Première année commune aux étudiants en santé

Publié le 10/03/2010

Initialement prévue pour la rentrée universitaire 2009, la première année commune aux étudiants en santé (PACES) ne sera finalement mise en place qu’en 2010.

Tout ce qui suit va vous permettre de découvrir la PACES mais chaque université ayant ses spécificités, il serait judicieux d’en référer aux responsables locaux pour de plus amples informations.

En premier lieu, la PACES va concerner les étudiants en pharmacie, médecine, odontologie et maïeutique. Il n’y aura donc plus de première année de pharmacie (PCEP1) ni de première année de médecine (PCEM1) mais la Licence 1 de santé. Notez que les filières paramédicales ne sont pas intégrées dans la L1 Santé. Cependant, certaines universités auraient décidé de les intégrer, mais cela reste à confirmer.

Venons en tout de suite au point qui intéresse tout particulièrement les lycéens voulant s’inscrire en PACES : le concours. Tout d’abord, il n’y aura pas un concours général où les premiers choisiront et les derniers prendront ce qui reste mais quatre concours distincts. En effet, il y aura un concours pour chaque filière avec quatre classements différents. Chaque étudiant aura la possibilité de se présenter à un, deux, trois ou quatre concours. Le choix des concours se fera à l’issue du premier semestre après l’obtention des résultats intermédiaires.

Cette année commune aux étudiants de santé va logiquement entraîner des modifications quant à l’organisation générale. L’année sera divisée en deux semestres. Le premier semestre sera composé de quatre unités d’enseignement (UE). Sachez simplement qu’une UE n’est pas l’équivalent d’une matière mais d’un ensemble de matières proches. Au second semestre, l’étudiant devra étudier trois UE auxquelles s’ajouteront les UE spécifiques. Il y aura une UE spécifique par concours, autrement-dit, une pour pharmacie, une pour médecine, une pour odontologie et une pour sage-femme.

Si je résume, chaque concours est composé de 7 UE formant le tronc commun et d’une UE spécifique. L’étudiant ne présentera qu’une fois les UE du tronc commun, qu’il soit inscrit à un ou plusieurs concours. Sachez aussi que selon le concours, les coefficients attribués à chaque UE pourront varier. A titre d’exemple, pour le concours de pharmacie, l’UE « initiation à la connaissance du médicament » pourrait se voir attribuer un fort coefficient et l’UE « aspect morphologique et fonctionnel » un coefficient moindre (inversement pour le concours de médecine).

Concernant le déroulement des épreuves, chaque université pourra les organiser comme elle l’entend. Seule l’épreuve de Santé, Société, Humanité (SSH) sera obligatoirement, au moins en partie, rédactionnelle avec une double correction.

Pour être admis en deuxième année de pharmacie, de médecine, d’odontologie ou de sage femme, l’étudiant devra être classé dans les limites du numérus clausus de la filière présentée.

Un point important de la PACES concerne les réorientations et les doublements. Sauf dérogation, un étudiant ne pourra se présenter que deux fois en PACES quel que soit le ou les concours présentés. Plus question de se présenter deux fois au concours de pharmacie puis deux fois au concours de médecine. Si l’étudiant échoue deux fois au concours de pharmacie, il lui sera interdit de se présenter aux autres concours.

Une des grandes nouveautés concerne les réorientations. Elles seront possibles dès la fin du premier semestre. Ces réorientations « précoces » entreront en vigueur au plus tard à la rentrée 2012 et concerneront les 15% des étudiants les moins bien classés. Ces étudiants pourront se réorienter vers les facultés de sciences pour une remise à niveau de 18 mois à la suite desquels ils pourront éventuellement se représenter en PACES. Le ministère étudie cependant des réorientations vers d’autres filières.

Les réorientations seront possibles, en second lieu, à la fin de la première année. Si l’étudiant est classé au delà de 2,5 à 3 fois le numérus clausus de l’ensemble des classements, il ne sera pas autorisé d’emblée à doubler. Il devra suivre une formation d’un an pour se mettre à niveau et pouvoir se représenter en PACES. Ce classement sera établi à partir des résultats aux UE du tronc commun.

Les étudiants ayant obtenu la moyenne générale à un concours mais n’étant pas dans les limites du numérus pourront accéder directement à une Licence 2 des différentes filières scientifiques (biologie, chimie, biochimie, physique, mathématiques, informatique…) ou à une Licence 2 de droit, psychologie, sociologie. Enfin, pour les doublants ayant obtenu les meilleurs résultats, après examen de leur dossier et une formation début septembre, un accès direct en Licence 3 scientifique (biochimie, biochimie cellulaire, physique) serait possible.

Autre question fréquemment posée : sera-t-il possible de présenter les 4 concours dans toutes les universités ? En effet, il n’y a pas une faculté de pharmacie pour une faculté de médecine. Sachez que quelle que soit l’université dans laquelle l’étudiant  s’inscrira, il pourra se présenter aux quatre concours. Pour se faire, une nouvelle répartition des numérus clausus a été mise en place. Prenons l’exemple de Nice et Marseille. Seule Marseille possède une faculté de pharmacie dont le numérus clausus était fixé à 191 ces dernières années. Il y a une faculté de médecine à Nice mais pas de faculté de pharmacie. Les futurs étudiants de PACES de Nice devront donc avoir la possibilité de se présenter au concours de pharmacie. Le numérus clausus serait fixé à 151 à Marseille et à 40 à Nice. Cependant, les 40 personnes admises à Nice en deuxième année devront poursuivre leur cursus à Marseille.

Pour terminer, sachez que les modalités d’application de cette première année commune pourront être très différentes d’une université à l’autre. Pour faire face à un nombre d’étudiants particulièrement élevé en première année (plusieurs milliers), les universités ont dû s’adapter et ont fait des choix différents. A titre d’exemple, l’université de Grenoble, qui a déjà mis en place la PACES pour la rentrée 2009, assure les cours de première année par DVD. L’université de Nancy a choisi, elle, l’association de plusieurs supports : le DVD, la vidéo-conférence, des cours simultanés assurés par différents enseignants. Les 3 000 étudiants prévus seront répartis sur trois sites : la faculté de pharmacie, de médecine et de sciences.

Nicolas COLLET

Externe en pharmacie ; Rédacteur de Cours-Pharmacie

Haut de page