Le réflexe photo-sternutatoire

Publié le 18/09/2009

Le réflexe photo-sternutatoire … !? La majorité d’entre vous doit être venue sur cet article par curiosité, guidée par une petite voie interne vous demandant : « Qu’est ce que c’est ? ».

Oui, le réflexe photo-sternutatoire existe bel et bien ! Certains articles scientifiques parlent du « ACHOO » pour « Autosomal dominant Compelling Helio-Ophthalmic Outburst ». Pour ceux qui s’intéressent à la composition du mot, « photo » nous fait penser à la lumière et « sternutatoire » à l’éternuement. Certains d’entre vous, de 17% à 25%, se souviennent alors de ces pénibles éternuements qui les envahissent, le plus souvent en été, lorsqu’ils sont soumis à des variations trop importantes de l’intensité lumineuse.

En effet le réflexe sternutatoire est un phénomène qui pousse le sujet qui en est la cible, à un très rapide éternuement. Ce réflexe est une anomalie génétique et ne touche donc pas toute la population ; on parle de « transmission autosomique dominante ».

D’après les chercheurs ce serait le nerf trijumeau (5ème paire de nerfs crâniens) qui serait responsable de ces désagréments, étant paraît-t-il étroitement relié à d’autres nerfs crâniens. De cette manière une sur-stimulation du nerf optique (ou autre nerf crânien en relation avec le nerf trijumeau) déclencherait le réflexe photo-sternutatoire.

On comprend dès lors mieux certaines envies d’éternuer qui nous prennent soudainement de manière plus ou moins perturbante et déclenchant inévitablement les sourires des proches qui nous entourent.

Sources ↓

Matthieu SIMON

Fondateur et rédacteur principal de Cours-Pharmacie

Haut de page