Boire chaud en été

Publié le 14/06/2009

Tout le monde est d’accord sur le fait que boire un bon cacao chaud en hivers est très apprécié, autant à court terme qu’à long terme. Mais nombreux sont ceux ayant entendu dire qu’il fallait boire chaud quand il fait chaud, sans réellement savoir pourquoi, ou même se demandant si cette affirmation était une simple idée reçu.

On se doute bien que si cette affirmation était fausse les touaregs ne boiraient pas de thé chaud en pleine journée sous le soleil. Mais comment peut-on alors expliquer cela ?

Pour expliquer ce phénomène il faut bien comprendre le fonctionnement de notre organisme dans ces conditions. On peut comprendre assez facilement que l’organisme, à 37°C en temps normal, ait mis en place des moyens de régulations de l’absorption de composés n’étant pas à une température proche de la température corporel, et ceci afin de respecter une certaine homogénéité et d’éviter des variations trop importantes qui seraient alors délétères pour celui-ci.

Le principal organe qui nous intéresse ici est l’estomac, qui reçoit directement (ou presque) les aliments et boissons ingérées. On précise que pour être absorbé, un aliment devra quitter l’estomac pour aller jusqu’aux intestins.

La température joue deux rôles à ce niveau là :

  • D’une part, lorsque l’on prend une boisson fraîche, l’organisme doit rétablir l’écart de température et donc fournir un travail qui produira de la chaleur et qui induira le rôle inverse de celui voulu.
  • D’autre part, la boisson fraîche absorbée ralentit le passage intestinal, empêchant l’absorption.

De cette manière, plus une boisson est à une température éloignée de la température corporelle (trop chaude ou trop froide), plus l’organisme devra fournir un travail pour rétablir la température et plus l’assimilation sera retardée. Ceci est donc vrai pour s’hydrater, autrement dit pour se désaltérer, mais pas pour se rafraîchir dans le cours terme (bien que ça le soit dans le long terme).

On peut également préciser que certaines boissons favorisent les déshydratations (effet diurétique…) : alcool, café, thé…

Il semblerait que les liquides frais (aux alentours de 10°C) pénètrent plus vite dans l’organisme. Mais ceci est à éclairer…

Matthieu SIMON

Fondateur et rédacteur principal de Cours-Pharmacie

Haut de page